samedi 4 septembre 2010

menus propos, lecture en cours, etc...

Bonjour tout le monde,
Normalement je devrai reprendre un rythme plus raisonnable d'ici quelques temps, l'administratif est fait, le notaire a été vu, plus qu'a continuer de vider la maison et de la mettre en vente... tristesse.
.
Vu tous vos messages, j'espère avoir répondu à tout le monde, sinon, pardonnez moi les oublis, sans compter qu'avec l'installation de google-chrome, me suis un peu emmêlé les pieds...
.
Enfin, je ferais des visites la semaine prochaine, et laisserai des messages sur vos blogs.
.
Aujourd'hui, coup d'oeil sur la presse... pas inspirée !
.
puis coup d'oeil sur la rentrée littéraire... pas vraiment séduite, sauf pour le livre de
.
et bien sûre, grosse curiosité pour le dernier Houellebecq...
pour en savoir plus voir : http://www.culture-cafe.fr/site/?p=1597
.
"la liseuse" d'Antonio Alvarez Gordillo (Lali)
.
lecture en cours :

.
en fin de lecture, je me demande seulement si on peut avoir du plaisir a le lire sans avoir quelques notions de la Bible... pour moi, j'aime bien, instructif et une bonne dose d'ironie... tant que l'auteur traitait de l'Ancien Testament et du judaïsme, ça allait... mais là j'arrive aux Évangiles et donc à la doctrine catholique (sauce américaine)... et je commence a me lasser.
.
deux en attente...

Les enfants de svetambre de Lucie Chenu, SF,
en partenariat avec blog-o-book,

L’eau et le vent les emportent à travers vingt-six histoires drôles, émouvantes ou tragiques, en SF ou fantastique. Des divinités les pourchassent jusque dans les grottes où ils se terrent, accompagnés de bêtes étranges ou familières. De l’océan tumultueux aux sommets des plus hautes montagnes, du plus profond des gouffres aux lointaines stations spatiales, au son de musiques envoûtantes, dansent LES ENFANTS DE SVETAMBRE.

*
offert par Delphine
Elle aime la photo, il est passionné par les mathématiques. Elle se sent exclue du monde, il refuse d'en faire partie. Chacun se reconnaît dans la solitude de l'autre. Ils se croisent, se rapprochent puis s'éloignent, avant de se frôler à nouveau. Leurs camarades de lycée sont les premiers à voir ce qu'Alice et Mattia ne comprendront que bien des années plus tard: le lien qui les unit est indestructible.

Aucun commentaire: