mercredi 13 janvier 2010

Philippe Jaenada - Le chameau sauvage

Merci à http://ceciledequoide9.blogspot.com/2008/08/la-preuve-par-quoide9-la-chameau.html de m'avoir fait découvrir ce livre... d'un clic, vous pouvez lire ce qu'elle en dit...
.
et attention à la tentation... un coup d'oeil sur le reste de son blog... et vos listes d'envie de lire risquent de s'alonger de façon dantesque...
.
Vous l'aurez compris, je suis fan, et impossible de terminer une journée sans passer par son blog... et quatre ou cinq autres... qui me font également saliver...
.

Un livre déroutant, surréaliste, amusant et tragique...
.
L'histoire d'un pauvre type quelque peut porté sur la bouteille... a qui il arrive des aventures sans queue ni tête... entre Ubu et Kaffka...
.
Dire que j'ai aimé, trop tôt, j'ai besoin de laisser décanter. Mais tout au long de ma lecture j'ai eu l'impression d'être sur des montagnes russes... entre génial, puis lourdingue, puis de nouveau aimé, puis envie d'abandonner, et puis non je continue...
.
Par contre, je laisse le nom de Jaenada sur ma liste... j'aimerai assez voir ce qu'il écrit d'autre...
.
illustration : "la liseuse" de J de Loustal (Lali)
.
" Un jour, ce n'est rien mais je le raconte tout de même, un jour d'hiver je me suis mis en tête de réparer le radiateur de ma salle de bains (...). Je ne sais pas ce qui m'est passé sous le crâne ce jour-là, je me suis cru l'un de ces magiciens de la vie pour qui tout est facile. Il faut dire que jamais encore je n'avais été confronté à de réels obstacles, alors naturellement, j'étais naïf. "
.
Halvard Sanz est un gentil garçon.
.
Signe particulier : doué pour les catastrophes en série. Il y a des gens qui n'ont pas de chance mais qui, genoux à terre, toujours se relèvent. Halvard est de ceux-là.
.
Quête initiatique, roman picaresque, amour allégorique, loufoques aventures servies par une verve intarissable... Mais le chameau sauvage, dans tout ça ? Quand vous en connaîtrez le principe, comme Halvard, vous verrez la vie différemment.
.
blog de l'auteur :
Ce livre a été adapté au cinéma par le réalisateur Luc Pagès.
.
Il s'agit du film 'A+ Pollux' qui compte d'ailleurs parmi ses acteurs : Gad Elmaleh dans le rôle de Halvard Sanz et Cécile de France dans celui de Pollux Lesiak
.
Ce qu'ils en disent :

Par Thierry Le Blond ça commence comme une comédie, ça se poursuit en histoire d'amour naïve et ça finit en drame.





http://romansetlectures.canalblog.com/archives/2009/11/12/15703257.html Le roman est un peu inconstant, mais vraiment marrant. Et Jaenada a du talent pour décrire avec justesse et humour nos hésitations, nos intimes maladresses.
.
http://krolinh-lectures.blogspot.com/2007/03/le-chameau-sauvage-philippe-jaenada.html J’ai beaucoup souri et pas mal ri à la lecture de certains passages... Et puis j’ai eu un passage à vide… Je n’arrivais plus à accrocher à l’histoire d’Halvard, à sa descente aux enfers, j’ai ramé… mais j’ai continué à ramer pour finalement retrouver un peu d’entrain ! Mais je l’avoue, ça a été un peu laborieux
.
http://www.cafebook.fr/index.php/2008/09/le-coup-de-chameau/ Là où le bât blesse, c’est que tout cela est supposé être drôle. Mais l’auteur force le trait.
.
http://tetedanslespages.canalblog.com/archives/2008/07/24/10023873.html délicieusement décalé. Car Jaenada a quelque chose de très rare en ce pays à la littérature pontifiante : de l'humour.
.
illustration : "lecteur" Sandro de Ponte (Lali)
.
Côté curiosité...

PARIS (AFP) - 02/12/09 22h40
.
Brigitte Bardot prend la défense
des dromadaires australiens

Brigitte Bardot prend la défense des dromadaires en Australie et s’est adressée au Premier ministre de ce pays pour lui demander de renoncer au massacre programmé de ces animaux, a annoncé sa fondation mercredi.
.
"Vos pratiques sont scandaleuses", s’indigne-t-elle dans cette lettre à M. Hon Kevin Rudd, dénonçant les "tirs programmés pour l’éradication de 6.000 dromadaires par hélicoptère dans l’état du territoire du Nord".
.
"Vous perpétuez vos erreurs sans cesse, après les lapins, les chevaux, maintenant les dromadaires ! C’est scandaleux et indigne d’une nation comme l’Australie", estime-t-elle.
.
Les dromadaires ont été introduits dès le XIXe siècle en Australie comme bêtes de somme résistantes au désert afin de pouvoir transporter des charges dans les immenses étendues de l’outback (l’arrière-pays) australien.
.
Mais ils se sont tellement bien adaptés qu’ils se sont vite mis à pulluler, provoquant d’importants dégâts à la flore fragile d’Australie, le continent le plus sec au monde
.
.
En savoir plus avec wikipédia :
Le chameau est un ongulé du genre Camelus. Le terme « chameau » est un terme générique incluant aussi bien le chameau de Bactriane (à deux bosses) que le dromadaire ou chameau d'Arabie (une bosse) . Les femelles ou petits s'appellent tous « chamelle » et « chamelon ».
.
Le genre Camelus, de la famille des
camélidés, comporte deux espèces :
Camelus bactrianus — le chameau de Bactriane qui a deux bosses et est d'origine asiatique ;
Camelus dromedarius — le dromadaire ou chameau d'Arabie , qui n'a qu'une bosse, et vit dans l'ouest du continent asiatique (en particulier en Arabie Saoudite) et en Afrique du Nord.
.
Ces deux espèces s'
hybrident, et le petit est appelé Turkoman.
.
L'espérance de vie moyenne d'un chameau est de 40 à 50 ans. Un chameau adulte mesure 1,85 m à l'épaule et 2,15 m aux bosses. Les bosses s'élèvent à environ 75 cm de son corps. Les chameaux peuvent courir jusqu'à 65 km/h sur de courtes durées et maintenir une vitesses allant jusqu'à 40 km/h.
.
Selon certains spécialistes, le dromadaire descendrait des espèces bactriennes à deux bosses. L'
embryon possède en effet deux bosses et l'adulte présente une bosse antérieure rudimentaire.
.
Distinction mnémotechnique
Pour se souvenir que le dromadaire a une bosse et le chameau de Bactriane deux, il faut penser aux lettres D (une bosse à droite) pour dromadaire
.
et C (deux bosses à droite) pour chameau. Une technique permet aussi de se dire que chameau possède deux syllabes "Cha-Meau" et donc deux bosses.
.
Par déduction on sait donc que le dromadaire est l'animal qui ne possède qu'une bosse.
.
Il a été introduit aux cours des XIXe et XXe siècle dans d'autres régions, comme l'Australie ou l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, l'Afrique du Sud, avec des résultats inégaux.
.
Ce n'est qu'en Australie qu'il a été utilisé de façon intensive dans la deuxième moitié du XIXe siècle et au début du XXe, on estime que 20 000 têtes ont été importées durant cette période.
.
Les animaux provenaient à la fois d'importation (principalement du nord de l'Inde et du Pakistan) et d'élevages locaux (qui ne suffisaient pas à répondre à la demande).
.
Avec l'apparition des voitures et camions, depuis les années 1920, le dromadaire a perdu l'essentiel de son rôle économique en Australie, et un grand nombre a été relâché dans le désert.
.
La population des dromadaires australiens est revenue à l'état sauvage (phénomène de marronnage) et augmente de façon exponentielle (doublement en 8 à 12 ans) pour dépasser sans doute 500 000 têtes actuellement.
.
L'animal peut survivre dans des contrées bien plus au nord, comme en
France en Espagne ou en Suisse, où il existe de petits troupeaux, servant essentiellement d'attraction.
.
Nouvelle lecture en cours : un polar, Mystic River de Dennis Lehane

3 commentaires:

nol de nol a dit…

Bonjour ! Première fois que je poste ici...
Juste pour te donner mon moyen mémotechnique pour retenir le nombre de bosses... Dans chameau il y a 2 syllabes donc 2 bosses... Et après c'est déductif mais sinon on peut dire que 3 syllabes (dromadaire) - 2 syllabes (chameaux) = reste 1 bosse pour le dromadaire...

Sinon pour Dennis Lehane, j'ai aimé le livre et le film ! Alors bonne lecture !

Cécile Qd9 a dit…

Etrange que tu parles d'aventures sans queue ni tête vu que le roman est très largement autobiographique... ;o)
Et puis dommage que tu donnes un lien vers l'accueil de mon blog plutôt que vers ma critique du Chameau Sauvage... Le livre est particulièrement ancré dans la réalité au contraire, c'est juste le ton qui est décalé...
Heureuse en tout cas que ça t'ai donné envie de découvrir d'autres livres de l'auteur.

mazel a dit…

semble que j'ai quelques problèmes de connexion aujourd'hui... et du retard pour répondre aux messages... et comme pas la grande forme je m'ennerve tout seule !

Désolée Nol de nol, tu fais partie de mes retards, sans compter que les messages s'affiche dans la boite "spams" au lieu de la boite à mail... pénible !

bon moyen en effet, encore repoussé le film, un malade à la maison, espérons que je vais finir par le voir un jour.

visite chez toi prévue.

Bonjour Cécile,

difficile de croire que c'est un roman autobiographique, je supose que c'est le style tellement décalé qui me l'a fait oublier.

Bien pourquoi j'ai envie de lire un autre livre de Jaendara...

Pour le lien, effectivement, je me suis plantée... par étourderie d'ailleurs, je vais vais faire la modification tout de suite, si ce fichu ordinateur veut bien...

un peut tête en l'air en ce moment avec JJ malade, parti ce matin pour sa séance de chimio et pas encore de nouvelles.

bises