dimanche 30 mai 2010

ce matin j'ai rendu visite a mon bouquiniste...

Bonjour tout le monde,
.
Ce matin, surprise, JJ m'a emmené chez mon bouquiniste du marché... échangé quelques livres... pas grandes nouveautés, je me suis donc rabattue sur des polars, un peu au hasard...
.
petite désillusion... j'avais espéré un ou deux livres neufs en librairie pour la fête des mères... raté... à moins que mon fils y songe... ou que je les demande en bibliothèque...
.
illustration d'Eva Vasquez (Lali)
*
lu les 3/4 du livre, me donne surtout envie de refaire un tour à Versailles... et de me replonger dans mes livres d'Histoire...
.
il faudra d'ailleurs que je ressorte "les pensées" de blaise Pascal...
.
une lecture agréable,
.
Mes achats
de ce matin :


Dans le noir de Svetlana Velmar Jankovic
- 242 pages - ISBN-10: 285940757X
.
me suis laissée tenter par une lecture "classique" et puis, j'aime assez les livres de chez Phébus... mais surtout un livre censuré, quoi de plus tentant...
.
Un classique de la littérature serbe d'aujourd'hui, paru en 1990 malgré la censure « nationaliste », considéré désormais comme une sorte de Docteur Jivago national. Une traversée du siècle évoquée par le regard rétrospectif d'une vieille dame indigne, drapée dans sa dignité hors de saison. A sa sortie en traduction française (1997)
.
Dans le noir avait été retenu par le magazine « LIRE » dans sa sélection des « 20 meilleurs livres de l'année ».
.
« Un livre puissant, désespéré et torturé, comme chaque nation en produit une fois par demi-siècle. »
*
Les enfants du sabbat de Anne Hébert
- 187 pages - ISBN-10: 2890526992
.
Tentée par la 4ème de couverture... et puis une nonne possédée... me fait penser a celle de Louvain, et aux jansénistes dont parle justement Adrien Goetz dans "intrigue à Versailles...
.
C'est un couvent de pierre, fermé comme un poing. La vie vient mourir ici, contre les grilles du cloître. Québec 1944. Les nouvelles de la guerre filtrent pourtant les jours de parloir.
.
Mais rien ne semble pouvoir atteindre les religieuses retranchées dans leur forteresse.
.
Et voilà que soeur Julie de la Trinité a des visions. Les images de la montagne de B... la hantent. Une cabane dans la forêt, un village au bord de la rivière, des cérémonies étranges, l'alcool et la drogue. Un homme et une femme, pleins de vie et de malice, règnent en maîtres sur leurs deux enfants et sur tout un territoire de campagne et de forêt.
.
Soeur Julie, qui se prétend amnésique, est bientôt envahie et possédée de nouveau par son enfance. Elle s'identifie peu à peu à une petite fille barbouillée de mûres. Bientôt soeur Julie et la petite fille ne forment plus qu'une seule et même personne, initiée très tôt aux mystères de ce monde, et maintenant lâchée chez les dames du Précieux-Sang, pour leur plus grande perte.
*
- 280 pages - ISBN-10: 2070378020
.
Tentation du bon vieux polar d'autrefois...
.
Ils ont réglé leur compte... dix ans après et pour une question d'honneur. Mais ils se sont arrangés pour se trouver à mille kilomètres du lieu du crime au moment où celui-ci a été perpétré.
Il s'est fait voler une grosse somme par des amis du « milieu », mais il ne peut porter plainte car ses voleurs le feraient chanter. Pourquoi ?
*
Le corps noir de Dominique Manotti
- 273 pages - ISBN-10: 2757800043
.
lu récemment Bien connu des services de police , donc un achat en toute confiance et une lecture probablement intéressante.
.
Le roman se passe à Paris entre le jour du débarquement et celui de la Libération de la capitale. Nous sommes parmi les hommes de la gestapo française notamment ceux d’entre eux qui travaillent directement pour les SS (ce qu’on appelle « le corps noir ») et nous assitons à la décomposition d’abord lente et incertaine puis violente et désordonnée de ce qui fut l’épicentre de la collaboration française.
.
Un autre titre pour le livre aurait pu être « un été pourri » mais cet été-là conduit au départ des troupes allemandes. Et ceux qui versent alors des larmes sont heureusement minoritaires.
.
Quoique...Dominique Manotti, avec une efficacité et parfois une cruauté remarquables, nous montre l’extraordinaire confusion des genres. L’espion américain ne travaillerait-il pas pour les Allemands ? L’industriel français qui va si bien s’en sortir et qui protège un confrère juif dépossédé n’a-t-il pas été finalement le plus ambigü des collaborateurs ? Et le résistant clandestin qui travaille officiellement pour la brigade mondaine sait-il clairement pourquoi il engage sa liberté et sa vie ?
.
La peinture des hommes de main de la gestapo française est tout simplement effarante. Ce sont des braves brutes et ce sont les plus effrayants des assassins. Au moment où ils sentent que tout cela va se terminer, ils disent et se disent qu’ils ont quand même vécu quatre années formidables.
.
La romancière réussit l’exploit de nous amener au coeur de ce que Patrick Rotman nommait l’ « ennemi intime ». Le clair-obscur est omniprésent et le camp des vainqueurs jusqu’à l’extrême fin paraît changer de bord.
.
C’est un livre qu’on lit d’une traite, parfois suffoqué par tant de violence. Ce livre qui a le souffle d’un thriller et l’efficacité d’un roman noir n’est ni un roman policier ni un roman historique.
.
C’est un roman pur, nourri d’une connaissance extrêmement fine du contexte historique, une peinture effrayante du mal absolu.Entre le débarquement et la Libération de Paris, nous vivons, parlons, mangeons et tuons, avec les hommes de la gestapo française.Ils se croient le camp des vainqueurs, ils sont le camp des vaincus. De toute manière, au long de cet été pourri, la frontière est indécise.
*
Le Rectificateur de Jeffery Deaver
- 603 pages - ISBN-10: 2253120332
.
Tentée par la 4ème de couverture... et l'époque où ce situe l'action. Quand à l'auteur, jamais lu encore.
.
Paul Schumann rectifie les erreurs de Dieu. Il a commencé en exécutant l'assassin de son père, puis il s'est rendu compte qu'il avait du talent pour la chose, et en a fait son métier.
.
Voici qu'on lui propose le contrat de sa vie : une dernière " mission " et il pourra se retirer. Cette fois, le commanditaire n'est pas la Mafia, mais le gouvernement des Etats-Unis.
.
Et, s'il réussit, Paul pourrait bien changer le cours de l'histoire.
.
Ce contrat à haut risque le conduit dans le Berlin nazi des jeux Olympiques de 1936, où la trahison est monnaie courante. Quarante-huit heures durant, Schumann se livre au jeu dangereux du chat et de la souris ; lui qui n'a plus rien à perdre se retrouve tour à tour gibier et chasseur. Un suspense éblouissant.
*
L'Homme du bunker de Jack Higgins
- 317 pages - ISBN-10: 2253099058
.
Encore une fois, je me suis laissée tenter par l'époque ... un peu ridicule puisque j'ai en attente du même auteur L'aigle a disparu ... depuis un sacré bon bout de temps...
.
Peu avant de se suicider dans son bunker de Berlin en 1945, Hitler a confié son Journal à un jeune officier, le baron Max von Berger.
.
Soixante ans plus tard, cet homme mystérieux est devenu l'un des plus puissants du monde, en nouant une alliance stratégique avec l'unique survivante d'un empire pétrolier du golfe Persique, lady Kate Rashid, ennemie jurée des renseignements britanniques et de leur meilleur agent, Sean Dillon.
.
L'heure de la confrontation est proche. Le Journal contient des révélations explosives qui peuvent compromettre le président des Etats-Unis.
.
À moins que Dillon et son vieil ami de la CIA, Blake Johnson, ne récupèrent le document à temps...Jack Higgins réunit les héros de ses meilleurs romans dans un formidable thriller où les secrets de l'Histoire menacent l'équilibre politique international...
*
L'Absolution par le meurtre de Peter Tremayne
- 284 pages - ISBN-10: 2264033525
.
Dans le cadre "je découvre les grands détectives"...
.
En l'an de grâce 664, tandis que les membres du haut clergé débattent en l'abbaye de Streoneshalh des mérites opposés des Eglises romaine et celtique, les esprits s'échauffent.
.
C'est dans ce climat menaçant qu'une abbesse irlandaise est retrouvée assassinée. Amie de la victime sœur Fidelma de Kildare va mettre tout sur talent et son obstination à débusquer le coupable. Jeune femme libre et volontaire, Fidelma n'est pas une religieuse tout à fait comme les autres...
.
Avocate irlandaise célèbre dans tous les royaumes saxons, elle sillonne l'Europe pour résoudre les énigmes les plus obscures en compagnie du moine Eadulf. Dans cette première enquête, leur collaboration sera mise à rude épreuve tandis que les meurtres se multiplient à l'abbaye.
*
Le guérisseur et la mort de Caroline Roe
- 380 pages - ISBN-10: 2264040033
.
dans le cadre "je découvre les grands détectives"...
.
Alors qu'Isaac veille l'évêque de Gérone, pris d'une forte fièvre, un homme victime d'empoisonnement demande à le voir d'urgence. Il aura juste le temps avant de mourir de les mettre en garde contre une traîtrise, sans trouver néanmoins la force de leur livrer plus de détails.
.
Au même moment, dans le port de la ville de Sant Feliu de Guixols qui subit l'attaque d'un groupe de pirates, un étranger prétendant être le fils unique de Faneta, cousine du riche Mordecai de Gérone, disparaît.
.
Quelques mois plus tard, un autre jeune homme, herboriste et guérisseur, débarque à Gérone en clamant à son tour qu'il est son fils... Son arrivée coïncide avec de nouvelles morts par empoisonnement. Isaac aura besoin de toutes ses connaissances ainsi que de l'aide de Daniel, son futur gendre, pour découvrir la sombre figure qui se cache derrière tous ces meurtres.
*
L'Homme au ventre de plomb de Jean-François Parot
- 311 pages - ISBN-10: 226403176X
.
Encore dans le cadre des grands détectives, mais là, j'en ai déjà lu plusieurs, et j'aime bien JF Parot... seul problème, je ne me souviens plus si je l'ai déjà lu...
.
On retrouve Nicolas Le Floch moins d'un an après sa première enquête, L'Énigme des Blancs-Manteaux.
.
Nous sommes toujours dans le Paris de la fin de l'année 1761 et le jeune commissaire de police du Châtelet a pris quelques galons suite à ses réussites antérieures sous l'autorité de M. de Sartine, l'homme des enquêtes spéciales de Louis XV, avec l'aide de son adjoint l'inspecteur Bourdeau.
.
Au départ de cette aventure, Le Floch est à l'Opéra, où l'on donne Les Paladins de Rameau, quand un couple de courtisans, le comte et la comtesse de Ruissec, apprennent le suicide de leur fils. Les premières constatations font plutôt pencher Nicolas Le Floch pour la thèse d'un assassinat déguisé. L'affaire va le mener tout droit à des complots qui pourraient menacer jusqu'à la vie du roi.
.
Pour la seconde fois, Jean-François Parot explore son XVIIIe siècle parisien. La recette est fort comparable à la première enquête de Nicolas Le Floch, et tout aussi réussie. L'érudition historique de l'auteur est manifeste, il rend à merveille l'ambiance galante et extravagante de ce Paris qui se voudrait élégant mais où, en pleine guerre de Sept Ans et en pleine Affaire des jésuites, la politique est une affaire dangereuse. Très dangereuse.

*
Le Frère de Sang de Eric Giacometti et Jacques Ravenne
- 550 pages - 2266176285 -
.
Sans être vraiment fan des auteurs, j'en ai déjà lu quelques uns... lesquels : allez savoir ! . Là, je me suis laissée tenter par Nicolas Flamel...
.
Paris, 1355. Un homme est brûlé vif en place publique. Nicolas Flamel assiste à l'exécution : l'horreur ne fait que commencer car celui qui deviendra un célèbre alchimiste est sur le point de plonger dans les terribles révélations d'un livre interdit.
.
Paris, 2007. Le commissaire franc-maçon Antoine Marcas découvre deux crimes rituels commis par l'un des siens, baptisé le " Frère de Sang ".
.
Un indice le met rapidement sur la piste d'un secret séculaire, entourant le mystère de l'or pur. De Paris à New York, une course contre la montre s'engage alors entre le serial killer et le policier, autour de deux lieux hautement symboliques, la statue de la Liberté et la tour Eiffel...
.
- 309 pages - ISBN-10: 2213604053
.
Ici, je dois reconnaître l'achat idiot... je ne connais pas l'auteur, mais surtout c'est un prix du quai des orfèvres... et en général je déteste ça...
.
Patrick Sarun, journaliste à l'Agence Presse Informations, trouve un cadavre devant sa porte en rentrant chez lui. Le mort lui ressemble beaucoup.
.
Le commissaire Morturier mène l'enquête.
.
L'inspecteur qui file Sarun disparaît, après avoir eu le temps de remettre un rouleau de pellicule à un vieil antiquaire vietnamien, Duc, érudit, curieux...
.
La police pourra-t-elle mettre un point final à cette affaire sans accepter son aide "honorable" ? André Arnaud a été ambassadeur de France en Thaïlande.

8 commentaires:

L'Ogresse a dit…

Une belle brochette et beaucoup de titres/auteurrs que je ne connais pas...

Wictoria a dit…

Peter Tremayne c'est très bien ! Parot aussi (j'ai lu tous les Nicolas Le Floch à part le denier : le cadavre anglais qui m'attend pour ma nouvelle vie en nouvelle-caladonie)
mais dit-moi, encore une belle élévation de pal ma foi !!!

mazel a dit…

bonjour l'Ogresse,
pas mal que je ne connais pas non plus, juste pris pour les découvrir... et prudente, chez le bouquiniste... comme ça au moins, je peux les rendre plus facilement si je n'aime pas...
bonne journée
bises

mazel a dit…

bonjour Wictoria,
je ne sais si le terme pal convient chez moi... des étagères pleines...
j'ai beau échanger avec mon bouquiniste, vraiment l'impression que la maison est de plus en plus occupée !
j'espère que tu te plairas en Nouvelle Calédonie... tu y vas pour la famille ou le travail ?
bises et bonne journée

Wictoria a dit…

et oui, j'ai bien l'impression que dans tes "ETAL" (étagères à lire) il y a plus de livres qui entrent qu'il n'en sort :)
Nous nous installons pour 2 ou 3 ans en NC, j'y vais pour le travail (mon mari) et moi j'aurais tout le temps de vaquer à mes occupations préférées : profiter (enfin) de mes enfants, lire et écrire, et même oui, j'ose le dire : faire la cuisine :)

Marie a dit…

Ouaouhhh ! J'adore l'illustration d'Eva Vasquez !

mazel a dit…

et bien Wictoria, j'espère que tu vas t'y plaire...

pour les livres "bouquiniste" des échanges... j'essaie de faire un peu de place...

mais comme tu vois, j'ai horreur du vide, donc aussitôt rempli...

bonne journée
bises

mazel a dit…

bonjour Marie,
si cette illustration te plait, n'hésite pas, prend-là...

et si tu veux en voir d'autre, direction "Lali tout simplement"...

j'aime bien commencer ma journée en visitant les artistes dont elle parle.

béate d'admiration devant son blog !

bonne journée
bises